semis de tomates en bouteille youtube production

L’hydroponie ainsi qu’à culture hydroponique (ou agriculture hors-sol et pourquoi pas aéroponie), du grec πονος (ponos, « le travail » et pourquoi pas « l’effort ») et ὕδωρ (hudōr, « l’eau »), est la culture de plantes réalisée sur un substrat neutre et inerte (de type sable, pouzzolane, yeux d’argile, tricot de roche etc.). Ce substrat est régulièrement irrigué d’un courant de solution qui apporte des sels minéraux et des nutriments essentiels à la plante. La culture hydroponique est pas mal présente en maraîchage et dans la culture forcée de plusieurs légumes sous-vêtement serre. Cette technique de culture s’est courbe pour aboutir aujourd’hui à l’aéroponie à l’aquaponie qui utilise les systèmes d’hydroponie et sa variante l’ultraponie. Elle donne l’opportunité d’accélérer le processus de maturation des à l’aide d’un rythme nycthéméral plus rapide et donne l’occasion plusieurs récoltes par an. L’état sanitaire de ces cultures est contrôlé par des débroussaillant et pourquoi pas produits phytosanitaires. Pour que végétaux poussent de manière optimale, elles ont besoin de lumière (qu’elle mettons naturelle ou artificielle), d’une température stable et tempérée, d’une hygrométrie de l’air suffisante et d’une oxygénation satisfaisante des racines, enfin d’une nourriture adéquate en suffisance composée d’eau, de sels minéraux et d’oligo-éléments. Les plantes possèdent un métabolisme qui est capable d’assimiler des aliments les éliminer sous forme de déchets, comme bon nombre d’êtres du règne du vivant. Êtres vivants immobiles, plantes assimilent leur nourriture sous forme d’eau minéralisée grâce à racines, et l’énergie nécessaire pour métaboliser dans la lumière. Dans la nature, c’est le sol qui joue le rôle de réservoir de sels nutritifs. Il est cependant pas mal exceptionnel d’obtenir de s’offrir de s’approprier un sol de qualité qui détient accomplis éléments nécessaires à la vie des végétaux dans des profit optimales ; de plus, l’acidité adéquate est propre à tout plante et grandement varier en fonction du terrain, de la météo mais également des saisons. Les cultures potagères et peuplades de fleurs, par exemple, nécessitent un pH se localisant entre 5.5 et 6.5 (acide).Le sol détient de l’humus contenant des agents chélates, appelés aussi matière tampons, matière qui possèdent le pouvoir de garder l’acidité du sol à l’équilibre en absorbant des substances qui y sont en excédent, pour libérer s’il y a lieu lorsque varient. Dans le des peuplades hors-sol, les peuplades se déroulent dépourvu terre, se libérant ainsi des contraintes liées aux peuplades terriennes classiques. La culture hors-sol est une nouvelle technique alternative de culture des végétaux qui être mise in situ dans des exploitations horticoles de toutes tailles. Pouvant constituer, semble-t-il, une réponse aux problèmes d’eau tache que connaît planète, être or service des chercheurs qui utilisent cette technologie pour composer des étude sur végétaux, que ce mettons pour médicinales mais aussi pour les micro-organismes embarqués dans vaisseaux spatiaux.

Culture Hydroponique système

Quelles sont ses origines? Les origines de la culture hydroponique datent à 382 av. J.-C. Cette technique de culture a été la première fois parmi le peuple aztèque. La technique en question est employée avec succès à l’aide d’un chinampa et est venue occuper l’extension somme du lac Texcoco. Les Romains ont aussi utilisé ce technique, en particulier l’empereur Tibère qui est introduit la culture hydroponique du cucurbitacée dès première siècle avant JC. Par conséquent, depuis les premières agriculture humaines, la culture hydroponique a été utilisée, et cela n’a cessé d’évoluer. Les premières neuve écrites desquelles disposons sont datées de 1600, date à laquelle le Belge Jan van Helmont a commencé à documenter ses expériences sur la manière à qui plantes peuvent avoir des nutriments dans l’eau. Déjà en or dix-septième siècle la première étude publique sur la culture des terrestres sans utiliser le sol est apparue, le fameux Sylva sylvarum de Francis Bacon.