Vous n’êtes pas connecté en tant qu’utilisateur Premium; nous comptons sur les utilisateurs Premium pour soutenir nos reportages. Connectez vous ou inscrivez vous dès aujourd’hui!

CLEVELAND (ChurchMilitant.com) – Un prêtre ordonné en 2017 pour le diocèse de Cleveland, Ohio vient de voir triplé son lien lié aux accusations de pornographie juvénile.

Le juge Terri Stupica du comté de Geauga a augmenté la caution de 50 000 $ à 150 000 $ pour Fr. Robert McWilliams en raison des récentes accusations de plusieurs comtés après son arrestation le mois dernier. Stupica a également ordonné que McWilliams, qui a plaidé non coupable de tous les chefs d’accusation, évite tout contact avec des mineurs et soit équipé d’un moniteur de cheville GPS s’il est libéré.

Au vu de ces cas récents après le soi-disant «été de la honte» de l’année dernière, Michael Voris, producteur exécutif senior à Church Militant, demande si les séminaires américains ont besoin d’une refonte spirituelle.

« Si tout va tellement mieux maintenant et que les problèmes au séminaire sont tous résolus comme on nous le dit sans cesse », demanda Voris, « alors comment ce type est-il passé si récemment? »

Si tout va tellement mieux maintenant, comment ce type est-il passé si récemment?

Borromeo Seminary, le séminaire universitaire de Cleveland qui a aidé à former McWilliams, a des problèmes avec son programme de formation. Il n’a pas encore été rendu public si les accusations de pornographie contre McWilliams sont de nature homosexuelle. Mais Borromeo a une histoire d’accommodement des séminaristes gays et de ceux qui ont des problèmes sexuels non résolus.

L’école a un manuel pour ses séminaristes. Dans la section sur le célibat, il déclare: «Chaque personne doit accepter ses propres pulsions sexuelles et son orientation sexuelle».

Élaborant sur « l’orientation hétérosexuelle ou homosexuelle » des séminaristes, le manuel poursuit: « Les deux personnes sont capables de s’engager et de respecter le célibat. Mais dans les deux cas, les attentes sont les mêmes: la capacité de s’abstenir d’expériences sexuelles génitales. »

Plus loin, il dit que «la charité fraternelle» signifie «ne pas s’engager dans une ingérence injustifiée dans la vie personnelle d’autrui et ne pas entretenir l’homophobie au sein de la communauté».

Nulle part le manuel ne parle directement du mandat de l’Église de renvoyer les séminaristes qui ont des tendances homosexuelles profondément enracinées.

Une mère inquiète, après avoir lu le manuel du séminaire, a contacté Church Militant et a demandé: «Comment puis-je aider mon fils à entrer ici? Je ne peux tout simplement pas.

Le site Web du séminaire fait dire: «Le programme de formation sacerdotale est le document d’orientation publié par la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB)».

Dans la section 56 du document de l’USCCB, nous lire: « En ce qui concerne l’admission de candidats ayant des expériences et / ou des inclinations homosexuelles, les directives données par le Saint-Siège doivent être suivies. »

Comment puis-je aider mon fils à entrer ici?

Le Saint-Siège, dans deux documents, ordonne aux séminaires de renvoyer les séminaristes qui ont «des tendances homosexuelles profondément enracinées».

La Congrégation pour l’Éducation catholique a publié en 2008 un document, signé par le Pape Benoît XVI, intitulé «Lignes directrices pour l’utilisation de la psychologie dans l’admission et la formation des candidats à la prêtrise». Ce document, parlant des déficiences psychologiques des séminaristes, déclare: « Une telle immaturité inclurait … une identité sexuelle incertaine; des tendances homosexuelles profondément enracinées; etc. Si tel devait être le cas, le chemin de la formation devra être interrompu. »

Dans un autre domaine, le document énumère les problèmes qui «bloquent le cheminement vocationnel», qui incluent «une identité sexuelle confuse ou pas encore bien définie».

Il dit en outre qu’il est nécessaire « d’évaluer son orientation sexuelle, selon les indications publiées par cette Congrégation ».

Le document ajoute une note de bas de page faisant référence à un document de 2005 de la même congrégation intitulé «Instruction concernant les critères de discernement des vocations concernant les personnes à tendance homosexuelle en vue de leur admission au séminaire et aux ordres sacrés».

Dans ce document, la congrégation a abordé la question «urgente» de «l’admission au séminaire et à l’Ordre sacré de candidats ayant des tendances homosexuelles profondément enracinées». La réponse est non.

Image
Fr. Robert McWilliams

Le dicastère a déclaré que les évêques ou les supérieurs majeurs « ne peuvent pas admettre au séminaire ou aux ordres sacrés ceux qui pratiquent l’homosexualité, présentent des tendances homosexuelles profondément enracinées ou soutiennent la soi-disant » culture gay « . »

La congrégation déclare explicitement: « Si un candidat pratique l’homosexualité ou présente des tendances homosexuelles profondément enracinées, son directeur spirituel, ainsi que son confesseur, ont le devoir de le dissuader en conscience de procéder à l’ordination. »

Il indique en outre qu’il serait « gravement malhonnête pour un candidat de cacher sa propre homosexualité » afin qu’il puisse être ordonné.

Le même dicastère dans son document de 2008 cité ci-dessus également précise: « S’il faut s’assurer que le candidat a besoin d’une thérapie, cette thérapie doit être effectuée avant son admission au séminaire ou à la maison de formation. »

C’est dans contraste frappant avec le manuel du séminaire de Cleveland:

Une personne peut avoir besoin de conseils professionnels pour gérer ses sentiments, parvenir à un sentiment de paix avec sa propre sexualité et mener une vie de célibat sain. … Si des conseils professionnels sont nécessaires, ils seront disponibles. Une aide financière sera fournie en cas de besoin.

Le Saint-Siège précise que le séminaire n’est pas le lieu pour résoudre ses problèmes émotionnels et que les tendances homosexuelles profondément enracinées rendent un homme inapte au sacerdoce.

Rome catégoriquement met en garde: « Il ne faut en aucun cas négliger les conséquences négatives qui peuvent découler de l’ordination de personnes aux tendances homosexuelles profondément enracinées. »

Compte tenu de ce qu’il sait sur la formation au séminaire des initiés, Voris se demande si d’autres affaires contre des prêtres récemment ordonnés vont sortir: « Est-ce juste un exemple isolé, ou y en a-t-il d’autres qui n’ont tout simplement pas encore été attrapés? »

— Campagne 31544 —

Vous avez un conseil de nouvelles? Soumettez des nouvelles à notre ligne de conseils.

Nous comptons sur tu pour soutenir nos reportages. Veuillez faire un don aujourd’hui.