Jagdish Khubchandani, professeur de sciences de la santé publique à l'Université d'État du Nouveau-Mexique, a co-écrit une nouvelle étude qui a révélé que les taux de dépression et d'anxiété aux États-Unis avaient plus que doublé chez les adultes au milieu de la pandémie de COVID-19.

LAS CRUCES – Une nouvelle étude menée par un chercheur de l’Université de l’État du Nouveau-Mexique a révélé que les taux de dépression et d’anxiété aux États-Unis avaient plus que doublé chez les adultes au milieu de la pandémie COVID-19.

L’étude, publiée dans le Journal of Public Health, représente une évaluation nationale complète de la prévalence de la dépression et de l’anxiété dans la population adulte américaine.

«Notre étude est parmi les plus importantes à travers le pays et a estimé la dépression et l’anxiété à l’aide de mesures cliniquement validées pour trouver des personnes souffrant de détresse psychologique grave», a déclaré Jagdish Khubchandani, professeur de sciences de la santé publique au Collège de la santé et des services sociaux du NMSU.

Khubchandani, l’auteur principal de l’étude, a mené la recherche en collaboration avec des membres du corps professoral de la Ball State University, de l’Université de Floride et de l’Université de Houston.